Blog

L’achat d’un logement en copropriété

L’acquisition d’un bien immobilier en copropriété nécessite une étude rigoureuse de plusieurs paramètres. Tout investisseur souhaitant se lancer dans ce type d’investissement aura ainsi à prendre en compte plusieurs facteurs non négligeables.

L’évaluation de l’état des lieux

Dans un premier temps, il est primordial que vous visitiez les parties communes afin de vérifier leur état. Cela permettra par la suite d’estimer les travaux à réaliser pour leur rénovation. Il serait donc préférable de voir principalement les conditions des revêtements de sol, mais aussi l’état de la peinture dans les lieux. Les cas d’humidité ou de fissures au niveau des sous-sols sont également à prendre en considération. Enfin, les différents problèmes d’étanchéité dus à l’usure du temps sont à vérifier au préalable.

La demande de diagnostics techniques

Il est important que le vendeur fournisse des diagnostics techniques obligatoires à l’acquéreur. Ces derniers concernent principalement les parties privatives, à savoir le plomb, les termites, la performance énergétique, l’amiante, etc.

Des diagnostics techniques de plomb et d’amiante seront nécessaires pour les parties communes. Tous ces documents trouvent leur intérêt dans la mesure où ils permettront d’avoir une meilleure visibilité sur l’état du bien immobilier, mais surtout sur les travaux de rénovation à réaliser plus tard.

La prise en compte des charges de copropriété

Dans le cadre d’un investissement en bien immobilier en copropriété, chaque copropriétaire a l’obligation de s’acquitter de certaines charges spécifiques. Il s’agit notamment de dépenses relatives à l’entretien et au bon fonctionnement du bien en question. Ces charges de copropriété sont estimées en moyenne à 40,30 euros par mettre carré. A titre d’information, le montant total des charges sera subdivisé entre les différents copropriétaires, et alloué annuellement. Toutefois, ces charges peuvent varier en fonction de la localisation de la région dans laquelle est situé l’immeuble.

Depuis de nombreuses années, un accroissement constant de la valeur des charges de copropriété a pu être observé. De ce fait, il serait plus judicieux de s’informer au préalable sur la valeur des dépenses à prévoir avant toute investigation.

La consultation de l’historique financier de la copropriété

En effectuant l’analyse des comptes fournis par le syndic et du poste copropriétaires débiteurs, vous aurez un aperçu du mode de gestion financière. A noter que si ce poste est négatif, cela implique un paiement tardif de la part des copropriétaires. Aussi, cette situation démontre un mauvais recouvrement des charges de copropriété. D’éventuels investissements à venir au sein de la copropriété risquent alors d’être problématiques, puisque les dépenses actuelles peinent déjà à être réglées.

L’examen des futurs travaux à réaliser

Le document de la convocation et du procès-verbal en provenance de l’assemblée générale peut être consulté auprès du syndic. Ce texte énumère notamment les différents travaux qui seront effectués prochainement. Il peut s’agir du ravalement, de la rénovation de la toiture, de l’ascenseur, etc. A savoir que la date de la réalisation des appels de fonds est stipulée dans le procès-verbal. Par conséquent, analysez minutieusement votre capacité financière face aux diverses charges courantes et aux nouveaux travaux prévus.

A compter de l’année 2001, tout syndic est dans l’obligation de constituer un carnet d’entretien qui est à mettre à jour régulièrement. Ce support vous permettra de vous informer sur l’état du bien immobilier ainsi que des équipements qui y sont présents.

La vérification des travaux envisageables

L’aval de l’assemblée générale des copropriétaires peut être requis avant la mise en application de certains types de travaux. L’installation de dispositifs de protection comme les stores ou encore l’agrandissement de certaines pièces via la démolition de combles constituent des exemples concrets nécessitant cette autorisation.

Une autorisation est également nécessaire dans le cas d’une modification de l’apparence du bien immobilier. Certains traits spécifiques tels que le type de stores, de volets ou de revêtement de sol peuvent par ailleurs être exigés par le règlement.

L’analyse des comptes de la copropriété

Vous avez la possibilité de vérifier l’état de la gestion et des finances de la copropriété. Pour ce faire, vous pourrez consulter le bilan comptable auprès du syndic ou du vendeur. Aussi, le pourcentage des impayés reste visible à travers les documents annexés à la convocation en provenance de l’assemblée générale.

Dans le cadre de l’achat d’un logement en copropriété, sollicitez l’assistance d’un professionnel. La Financière Transaction vous propose ses services de qualité pour vous guider dans toutes les démarches relatives l’optimisation de votre investissement immobilier. Quel que soit votre projet, nous vous apportons nos conseils et notre assistance pour satisfaire au mieux vos attentes. Pour ce faire, nous vous proposons des solutions fiables et adaptées au marché et à vos objectifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *